Clownessence Clown Danse Clown DansePresentationPresentationInfolettreTemoignagesCompagnie les Stages Les StagesLes StagesLes AteliersLa MythoclownieLes MassagesLa Mise en Scene les Spectacles Les SpectaclesLes PerlesLes PhotosLes TextesLes TemoignagesLes Citations la Compagnie La CompagnieProduction1Production2Production3Production4Production5
lacher de clown infolettrecontact
STAGES de CLOWNDANSE
«Je garde un souvenir ému, viscéral du stage de ClownDanse... Un peu comme si tout était né cette semaine-là ! Je me suis rencontrée, trouvée. Mon clown a dansé, moi pas, mais j’ai compris pourquoi j’avais été danseuse et pourquoi je ne l’étais plus. Le clown m’a réconciliée avec la danse ou plus exactement ma danse ! Chouette, un souffle nouveau ! Maintenant je mixe le corps, la voix, la danse et j’ai retrouvé le plaisir, la découverte de l’autre autant que de moi- même. Je m’aime mieux ! »
• Virginie, Clown : Mollo
clown
clown
clown

clown


clown
clown
clown
clown
clown
clown
clown
clown
clown

«Merci pour cette semaine en mouvement, sérénité, écoute et émotion. Le clown est comme un enfant bienveillant, sincère, spontané, à qui on offre un cadeau. On ne sait pas s’il va jouer avec le cadeau ou l’emballage - avec le mot ou le geste, avec lui-même ou le public... - mais le principal c’est qu’il joue ! »
• Anick, Clown : Biscotte

« J’ai les yeux qui s’ouvrent en immense quand je repense à nos passages sur scène, les cadeaux, l’oser avec un grand O, et oser quoi, oser juste être là ! L’énergie que ça prend de s’éplucher. En fait on ne se retrouve jamais nu mais juste avec soi. »
• Marion

« Les fondations de mon clown commencent a être solides. Il grandit doucement et sereinement. Merci d’être un de ses architectes. Et tu connais ma profonde admirations pour ces derniers ! »
• Candice

« La ClownDanse m’a beaucoup apportée et je le recommande à tous ! Totale évasion sur les rythmes musicaux. Se laisser porter dans des impros délirantes et délivrantes... C’est une expérience enrichissante avec Lydie, la meilleure des guides, si attachante. Encore milles mercis de Choupi qui y a pris vie.»
• Nelly, Clown : Choupi

« Des émotions fortes, des fous rires, des larmes parfois, des rencontres, des caractères, du respect, l’instant présent tout le temps ; rencontrer son clown représente tout ça à la fois pour soi-même. La même chose avec les autres en plus de soi ! Que du bonheur ! Merci à tous ! »
• Ludovic, Clown : Ashabator

« Ces stages sont pour moi des cocons, des bulles de douceur, de bienveillance, de présence active et productive. Je me laisse porter par l’acuité de ton regard et je sais que chaque stage avec toi est un pas de plus vers mon clown. »
• Cathy

« J’ai apprécié le travail sans jugement et en douceur de ce week-end de ClownDanse. On a le temps de se poser, de traverser le désert et de créer du silence en soi avec le nez et sans le nez. Un moment pour se ressourcer, salutaire, et puis plus précisément j’ai découvert que je pouvais microdanser, danser tout petit avec chacune de mes articulations, ça faisait comme si il y avait de l’air entre mes os, comme si j’avais soudain une conscience aigue de mes articulations en danse microscopique, infiniment petite mais très présente en sensation, avec à la clé une oxygénation profonde des mouvements, comme si la danse partait uniquement des articulations, organiquement, avec ce seul plaisir organique, immense chemin qui s’ouvre à moi avec l’envie de faire passer cela à ma voix. »
• Emmanuelle

STAGES "LA CONSCIENCE CORPORELLE DU CLOWN"

« Un apprentissage dans la douceur et le respect de chacun, des exercices d’une grande intensité, une découverte, comme le début d’un processus, qui continue si je maintiens ma conscience en éveil permanent. Des constats : mes différents états - tristesse, irritation - ne sont que des passages, de plus en plus fugaces. Plus de facilité à exprimer simplement mes sensations, etc. sans jugement envers moi-même. Au retour, un état de grand calme, de quiétude et le désir de continuer cette formation. Voyage, transport, accueil : manque juste le tapis rouge à l’arrivée. Culinaire : une cuisinière haut de gamme, pleine de saveurs, couleurs, douceurs et poétique en plus. Le manoir sublime dans son cadre de nature, des chambres luxueuses, une salle de travail agréable. J’ai apprécié tout ce qui a été proposé et dégusté tout spécialement le massage. Heureuse de constater que petit à petit je progresse, à mon rythme. Un grand énorme merci. »
• Christine

« Quand je suis arrivée au Tertre, j’ai eu l’impression d’être chez moi. Je pense avoir lâché prise, sans m’en rendre compte, un peu plus à chaque stage. Je parle d’un lâcher prise dans la vie quotidienne, dans tous les petits moments qui la composent. À chaque stage, je me débarrassais, sans le savoir, de mes «pelures d’oignons « et me voilà toute nue ou presque. Pour la première fois, je suis aussi spectatrice des autres sans pensées parasites. Qu’est-ce que c’est reposant ! Peut-être est-ce parce que je sais que Pipa est là et qu’elle s’occupera de tout. Autre découverte liée à l’impro avec Pascal, mon compagnon de vie et depuis peu de clown : une liberté non encore expérimentée dans le duo et une envie de jeu encore plus grande. Grâce à cette impro, j’ai détecté une autre figure cachée, très maligne ! Je dois encore la cerner, elle se cache bien. Merci à tous. »
• Jo

« Je me suis immédiatement sentie à l’aise : accueil simple et sympathique dans une maison vaste et chaleureuse. Je considère se stage comme un éveil de tous mes sens : les sons, la vue (marche face à la nature qui s’éveille), le silence qui règne dans la maison, le goût éveillé par les épices qu’utilise Marion dans sa cuisine de saison, simple mais originale ainsi que beaucoup de sensations corporelles tant à l’intérieur avec les exercices de méditation, marche à 5 temps, qu’à l’extérieur avec la marche pieds nus dans l’herbe, le jacuzzi. J’ai ressenti une évolution dans les improvisations : due aux débriefings, aux différents modes d’impros, aux exercices de relaxation qui m’ont permis de me connecter à mes émotions et mes sensations qui venaient s’intercaler entre les impros ; petit à petit mon clown trouvait quelques pistes à explorer pour s’affirmer.
Les expériences les plus marquantes, en vrac : il m’est impossible de dissocier les impros des exercices de méditation et de relaxation, du site, de la cuisine, du rapport qui existait entre les gens, de l’absence de tout jugement et d’interprétation : ça m’a paru si simple une fois dit, alors que c’est si compliqué dans la vie ordinaire. Ce dernier point m’a vraiment rassurée et allégée, je me dispersais moins dans ‘le jugement des autres’, je consacrais toute mon énergie pour moi seule. Autre point important : le changement de prénom ; je ne pensais pas que ça m’apporterait autant de légèreté. Je ressens un grand nettoyage, et un clown, embelli, revisité. »

• Océane

« Merci encore et encore pour tout ce travail, c’est gratifiant pour moi de constater les progrès petit à petit surtout que j’arrive à observer plus finement les phénomènes et non plus en tout noir ou tout blanc. Efficacité car travail en profondeur, pas plaqué, je sens que je gagne en «densité». Je constate que je ne prépare plus du tout les impros à l’avance, aucune projection, même pas une seule seconde ! ‘Ma’ Figure Cachée «Destructor» se manifeste en face des mots, ainsi que ce qui concerne la parole, la voix, et surtout chantée. Je sens la difficulté à sortir du domaine connu, d’oser, d’explorer librement des registres inconnus, d’aller plus encore vers ma singularité sans craindre d’être incomprise. Je n’ai plus peur de «mon» comédien par rapport à mon clown. Longtemps, j’ai craint que le comédien prenne toute la place en empêchant le clown de s’exprimer. Je perçois plus de fluidité en clownant comme s’il y avait plus de place à l’intérieur ou bien moins de coins et recoins où me cogner ! Massage d’Estelle : très en conscience, finement, percevant beaucoup de micro-mouvements. Plus globalement je sens de plus en plus d’aisance, de justesse et de naturel en vivant en groupe, sans question ou hésitation sur la place que j’occupe. »
• Jojo

« J’aime : le choix du lieu, sa campagne, son extraordinaire qualité de silence ; la cuisine de Marion, joyeuse petite fée pour impatients gourmets ; le goût dans ma bouche sur ma langue sous mes dents de saveurs nouvelles ; votre attention aux êtres ; les petits séismes que le stage a déclenché en moi ; le temps donné au clown de chacun. Bulle aime apprendre écouter regarder les autres. Térébenthine, ‘ma’ clown, aime jouer avec son corps sa voix la musique les mots quand ils sont là toucher goûter... Alors pendant ces quelques jours, Bulle disait à Térébenthine «Calme-toi, arrête de gigoter tu me donnes mal partout, prends tout ce qu’on te donne, prends en de la graine, je bosse pour toi, laisse-moi trouver ». Et Térébenthine disait à Bulle : « Laisse-moi sortir, viens on va se rouler dans l’herbe et danser avec les oiseaux ». Un peu comme les premiers rendez-vous amoureux, la rencontre fait peur quelquefois, le cœur bat plus fort. »
• Bulle

« Maintenant que j’ai commencé à ouvrir les vannes, je ressens comme un torrent jaillissant qui me paraît intarissable, plus puissant que la fonte des neiges éternelles ! Ouf ! Merci pour tout ce travail ; ces quelques jours m’ont permis :
- de vérifier, valider en moi, le travail effectué ces derniers mois, de ressentir la légèreté induite par ces «délestages» et de clowner avec plus de liberté.
- de personnaliser, clarifier, décrire mes figures mises à jour et de continuer à les exploiter et d’en trouver d’autres.
- d’identifier, d’observer l’intrusion des figures, les embûches et pièges de l’ego et de les prendre comme autant d’axes de travail, de pistes à explorer. Il me semble avoir intégré cette notion de processus en cours, après l’avoir saisie uniquement intellectuellement pendant des années.
- d’assembler les pièces de mon puzzle peu à peu.
Concernant les autres figures identifiées, c’est très intéressant pour moi parce qu’elles me servent beaucoup dans la vie de tous les jours, me permettant la distance et la non-identification aux émotions. Ça me permet d’affiner le travail d’observation ; je trouve l’exercice plus facile en les ayant «personnalisées» comme nous l’avons fait. Je vois ma part d’ombre avec humour et plus de bienveillance, mais sans faiblesse ni laisser-aller. J’ai encore à les affiner et éventuellement à les regrouper en famille. Et si je faisais un jeu de 7 familles ? »

• Anna

« J’ai apprécié de rencontrer des personnes si riches et différentes, cela permet des échanges chaleureux et vivants. J’ai beaucoup aimé le travail préparatoire permettant de mettre à jour et surtout de nommer mes personnages invisibles afin de pouvoir les apprivoiser et être en harmonie avec eux. Devenir poème... Cette expression me parle beaucoup, car pour moi, il ne s’agit pas de savoir mais de connaître … et que chante ma vie ! Et je reviens avec une belle victoire car j’ai laissé tomber deux barrières énormes : la peur du ridicule et du regard des autres. J’ai osé me donner à voir «nue», sans habits d’emprunt. »
• Odile

« Je me sens beaucoup plus fluide qu’avant le début de ce travail. Je fonctionne de plus en plus dans l’observation de ce qui se passe à l’intérieur et quand je m’égare «hors de moi», je le constate assez vite. Je dirais que je fonctionne moins en «non-conscience» ou quand c’est le cas, c’est comme une attitude choisie, une sorte de vagabondage délibéré. J’ai senti au cours du stage beaucoup plus de calme intérieur qu’il y a quelques mois, peu de pensées parasites et surtout très peu d’émotions perturbatrices. Pour la première fois, j’ai regardé la vidéo de mon impro avec nettement plus d’objectivité. Dans les mois précédents, j’étais plutôt ébahie de me voir comme ça ! Et là, je me sens plus capable d’analyser, sans jugement, et de voir ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, ce qui est à travailler, les pistes à explorer, en particulier d’aller vers plus d’amplifications et, pour l’instant, de ne pas utiliser la parole. Merci encore pour tout ce que vous m’amenez à vivre. »
• Pétumiette

« Aspects extérieurs : tout bon, je me suis sentie comme un coq dans sa bonne pâte. Et j’apprécie beaucoup la petite mitrone Marion en ses différentes facettes. Aspects intérieurs : je cherchais ‘ma’ grande Figure effrayante et ne la trouvait plus, c’en était plutôt une autre qui était à l’œuvre, une autre, qui veut toujours faire bien, faire ce qu’’on’ attend d’elle, être aimée, admirée, se sentir la Meilleure du monde ! Je la vois comme une pieuvre avec un petit chapeau rose et elle est agrippée à mon épaule gauche et m’entoure «affectueusement» le cou de ces multiples pattes au risque de me faire suffoquer ; elle est malgré tout moins effrayante que Guillotin, grande Figure de Trac numéro un. La Promenade du Clown à 5 temps me va très bien. J’ai adoptée cette marche comme une forme de méditation ; Je sens petit à petit les temps sans bavardage mental s’allonger ; de plus en plus, le rien d’autre que la présence sans attente et sans objectif. C’était intéressant pour moi de «refaire» des pratiques ou des exercices que j’avais faits en février ou en octobre, je sens le chemin parcouru, les perceptions, sentiments, ressentis différents. Et il y a encore du chemin ! »
• Sandrine

« Je suis arrivée et repartie sans problème du Tertre, lieu magique et reposant ! La cuisine de Marion, m’a apporté beaucoup de réconfort. L’ensemble – jeux, cuisine, impros, lieu - créent une symbiose tout à fait extraordinaire. Avec du recul, je donne un sens très singulier, indissociable du reste. Le stage m’est apparu intense mais reposant. Je me rends compte que j’ai appris sur moi et pris conscience de tant de fonctionnements personnels que je suis prête à passer à un autre niveau de jeu avec eux. C’est la première fois que je pratique des impros aussi longues. J’ai eu beaucoup de plaisir à les faire ! La marche du pouvoir et le clown boléro, intéressantes à découvrir et à pratiquer : quel apaisement pour le corps et l’esprit ! La ClownDanse : libérateur ! L’utilisation du langage adapté au clown me semble très importante dans mes recherches incessantes pour améliorer mon jeu. J’ai été ravie des rencontres ; être dans un groupe de personnes aussi bienveillantes était un réel plaisir. Je suis rentrée avec plein de belles choses, dans ma valise Clown. »
• Colette

« Le bonus : le beau temps et les impros dehors ! D’un point de vue général : il semblerait que l’intégration organique commence à se faire et que la compréhension passe sur un autre plan que celui de la compréhension intellectuelle ; j’ai senti intérieurement une grande différence. J’ai ressenti ma présence beaucoup plus forte et bien mieux installée. Je vais pouvoir commencer à travailler en étant moins encombrée par des tas de «parasitages», moins de volonté de bien faire, plus de justesse, de légèreté, de tranquillité, moins d’enjeux et d’attentes. Globalement, mon Grand Commentateur interne est moins actif : souvent même il n’a pas le temps de finir ses phrases (!). J’ai surtout observé qu’après le massage d’Estelle, je sentais mieux la conscience du ventre. Plus de clarté et plus de simplicité se sont mis en place. »
• Anna

« Je me suis régalée : l’harmonie entre la pâquerette entre les doigts de pied, les silences tranquilles pendant les repas, la saveur de la présence de Régine, les jeux, la danse, la grande bâtisse, les temps de calme, la terre chaude et parfumée, le massage, le ciel changeant, le contact délicat («juste»: ni top près, ni trop loin) entre nous tous, votre complémentarité.... et les voyages clownesques. Une navigation fluide dans laquelle je me suis bien nourrie. Le point fort pour moi, c’est lorsque mon clown déroule le fil du vivant. Un grand plaisir à ne pas savoir, à ne pas vouloir... et saisir ce qui a émergé dans la page blanche de l’espace/temps pour être avec moi, l’autre, le public et plus ‘encorps’. J’ai peu senti le cadre des horaires car tout glissait naturellement. Les marches pour moi ont été très intéressantes et l’occasion de prendre conscience de l’emprise de mon activité mentale et du positionnement de mon corps. J’aime beaucoup la ClownDanse car elle permet de rentrer dans le travail des émotions facilement. Je suis repartie avec plein de pépites. Merci ! »
• Sabine

« Votre complémentarité est excellente. J’ai senti que la progression et la mise en action de cette conscience étaient vraiment portées par la succession des jeux proposées et le recentrage des expressions. Autre ressenti génial, c’est de m’être senti libre par votre neutralité dans une présence de chaque instant. Des propositions judicieuses et pertinentes sans aucune relation Maître Élève, comme une bande de chercheurs prêt à avancer ensemble. »
• Pierre

« Public

Leur rire n’est jamais loin de ma peur
Ils rient de mes défaillances, balbutiements ou erreurs
Mais nos différences se ressemblent, elles ne sont que leurre

Poser un nez de clown, devenir visible, consciemment
C’est rendre mon étrangeté légitime pour un moment
C’est incarners et me jouer de leurs tourments

Mon clown visible danse au rythme de l’humeur
De l’Invisible à leurs yeux, mais non pas à leur cœur
Leur rire n’est jamais loin de leur peur ... »

• Marguerite

J'ai adoré ce stage de Conscience Corporelle du Clown.

C'est la première fois que j'expérimente le fait d'être vraiment présente, de manière un peu prolongée. C'est aussi la première fois que j'expérimente cette présence au temps présent sur scène, et j'en ai ressenti un plaisir fou.

Je trouve particulièrement riche la complémentarité Méditation / Clown, pour percevoir tout ce qui peut se passer, (sensation, émotion, sentiment, pensées) à chaque instant, et en prendre conscience. Je trouve que c'est très utile pour mon clown. Comme tu le dis, transformer la "pate-à-trac" en "pate-à-clown". Et une aide considérable face aux questions "Qu'est-ce qu'il faut faire ?", "Est-ce que je vais réussir à le faire bien ?"

J'ai beaucoup aimé aussi le travail sur les Figures Cachées. Je trouve que les fiches d'identité sont utiles pour clarifier l'identité de ces figures. J'en ai identifié plusieurs nouvelles pendant le stage et après. Plusieurs d'entre elles sont assez bavardes et actives en ce moment !

Enfin, il y a "quelque chose" qui me frappe, dans l'ensemble des stages que j'ai fait avec ClownEssence. A chaque fois, je suis étonnée, de la grande bienveillance et délicatesse qui y règne. Il y a, bien sûr, votre bienveillance et votre délicatesse, mais aussi celle que je ressens entre tous les participants. Je trouve ces attitudes et postures très précieuses et belles, pour ma clown, et parce que, nom d'une pipe, ça fait un bien fou.
• Adeline

 

ATELIER "LE PETIT MERVEILLEUX"
Cet atelier est un espace de vraie liberté d'expression de la petite fille joueuse en moi. Le nez du clown m'invite à la transgression, au jeu avec le Je. Dans ma vie aujourd'hui, cette transgression est salutaire pour m'affranchir de la loi interne, introjectée et tyrannique qui empêche mon déploiement dans la fantaisie, la créativité débridée, la folie douce. Donc c'est un espace où je ne vais surtout pas convoquer "mon mental" qui impose assez vite la loi à respecter ou tente de limiter l'impact des sensations / émotions que je vis là. Merci de ta présence, attention au groupe et à chacun et de cet espace de liberté et de compréhension que tu offres.
• Eva
clownanalyselacher de clownlacher de clowninformationsLegaleslacher de clownlacher de clownlacher de clownlacher de clownlacher de clownlacher de clownlacher de clownlacher de clown